INTRODUCTION

La supervision réseau est un procédé de surveillance qui vous permet de contrôler et vérifier le bon fonctionnement d’une structure ou d’un parc informatique. Cette surveillance se fait à l’aide d’une application web, le but étant de diagnostiquer les problèmes et de recueillir des statistiques d’administration et d’ajustement sur un ensemble d’équipements afin d’en détecter les éléments lents ou défectueux. Cette solution de travail indispensable et vitale pour toute entreprise qui souhaite optimiser la disponibilité, la sécurité, la fiabilité et la performance de ses installations et de ses environnements réseau. Serveur internet, machine virtuelle, datacenter, réseau local, firewall, VoIP-SIP, bande passante, applications, cloud computing…

Beaucoup d'entreprises au budget informatique limité préfèrent opter pour des logiciels de monitoring open source lorsqu’elles possèdent les compétences nécessaires en interne. Elles se tournent ainsi simplement vers des solutions gratuites ou peu onéreuses comme Nagios, Zenoss, Cacti, Zabbix ou encore EyesOfNetwork.

Dans notre cas de figure, nous nous sommes interressés à l’installation et à la configuration de EyesOfNetwork.

PRESENTATION DE EYES OF NETWORK

EyesOfNetwork (”EON”) est une solution Open Source de supervision Systèmes et Réseaux basée sur CentOS et qui est chargée de rassembler tous les outils de supervision réseaux en intégrant de manière pragmatique les processus ITIL ( Information Technology Infrastructure Library) et l’interface technologique permettant leur application. Il est géré et administré via une interface web, qui est accessible par tous les acteurs d’un système d’informations avec une vue correspondant à chacun de leur métier. Toutes les informations sont stockées sur une base de données MySql ou Berkeley.

EON est open source et sous licence GPL2, qui englobe plusieurs outils de supervision, monitoring et de gestion :

• GED (Generic Event Dispatcher) : gestion multi sites et sécurisée des évènements,

• NAGIOS : gestion des incidents et des problèmes, • THRUK : interface de supervision multibackend,

• NAGVIS : cartographie personnalisée de la disponibilité,

• NAGIOSBP : gestion de la criticité des applications,

• CACTI et PNP4NAGIOS : gestion des performances, • WEATHERMAP : cartographie de la bande passante,

• BACKUP MANAGER : Outil de sauvegarde de la solution,

• EONWEB : Interface Web unifiée de la solution,

• EZGRAPH : Librairie d’affichage des graphiques,

• SNMPTT : Traduction des traps snmp,

• GLPI / OCS / FUSION : Gestion de parc et inventaire.

AVANTAGES DE EON

• Coûts d’acquisition limités ou gratuits.

• Indépendance des fournisseurs.

• Respect des standards.

• Développements additionnels peu coûteux et riches.

• Communauté active derrière le produit.

• Permet de regrouper tous les outils ITIL + Supervision dans une même distribution.

• Ajoute un gestionnaire de performance.

• Interface de configuration web.

• Permet de faciliter le déploiement des outils de supervision.

• Fait gagner un temps précieux.

• SSO permettant de se loguer une seule fois et d’accéder à tous les outils d’administration.

• Noyau Linux solide et fiable.

• Auto-discovery.

• Possibilité d’administrer ses périphériques via SSH/Telnet depuis son interface web.

• Possibilité de s’authentifier via un serveur LDAP.

INCONVENIENTS DE EON

• Efforts d'implémentation et de configuration plus intenses que la moyenne.

INSTALLATION ET CONFIGURATION DE EON

Après avoir booté l’ISO de EON dans votre lecteur CD, vous allez arriver sur cette fenêtre :

 

 

A l’aide de la touche clavier « enter », validez « Install EyesOfNetwork 5.1 » pour poursuivre l’installation. L’installation démarre et vous avez en image l’écran ci-dessous :

 

 

Une fois terminé, vous allez arriver sur l’interface graphique d’installation d’EON où vous allez devoir choisir votre langue et celle de votre clavier :

 

 

On arrive ensuite sur l’interface de configuration du serveur :

 

 

La « Date et l’heure », la « Disposition du clavier », la « Prise en charge de la langue » ainsi que la « Source d’installation » devraient normalement être automatiquement configurés. Dans le menu « Destination de l’installation », vous allez sélectionner votre disque ainsi que sa méthode de partitionnement et si vous voulez que les données présentes sur le disque soient chiffrées ou non. Pour ma part, je choisis le partitionnement automatique et je ne chiffre pas les données de mon disque.

 

 

Ensuite, dans le menu « Nom d’hôte et réseau », sélectionnez votre carte réseau et activez-la :

 

 

J’ai personnellement choisi la méthode « DHCP » pour attribuer une configuration IP à mon serveur.

 

 

Si vous voulez attribuer vous-même une configuration IP à votre serveur il vous suffit de cliquer sur « Configurer » puis de vous rendre dans l’onglet « Paramètre IPv4 » et de choisir la méthode dite « Manuel », ainsi vous allez pouvoir remplir vous-même les champs « adresse », « masque de sous-réseau », « passerelle », « serveurs DNS » et « domaine de recherche ».

 

Ensuite, dans le menu « Sélection de logiciels », vous allez pouvoir choisir l’installation qui vous convient le plus (dans ce cas « EyesOfNetwork Supervision » comme environnement de base) ainsi que les modules complémentaires pour l’environnement choisi :

 

 

Par la suite, vous avez des modules complémentaires pour l’environnement sélectionné, cliquez ensuite sur « Terminé » pour finaliser l’installation :

 

 

A titre de rappel :

• Gnokii : représente une suite de programmes permettant de communiquer avec les téléphones mobiles. Il était initialement uniquement disponible pour les téléphones mobiles Nokia, mais plus tard étendu pour soutenir les autres. Il est disponible pour Linux, BSD unix, Windows et Mac OS X, et comme code source. Gnokii lui-même est un outil de console, mais il est utilisé par plusieurs interfaces graphiques pour communiquer avec des téléphones, par exemple : Xgnokii, Gnocky et Gnome Phone Manager utilisent tous Gnokii en interne.

• Mod Gearman : désigne une façon plutôt facile et efficace de distribuer les contrôles actifs Nagios au travers de votre réseau et d’augmenter les performances et les possibilités de scalabilité de Nagios. Ceci fonctionne bien évidemment avec Icinga et Centreon. Mod_Gearman peut aussi aider à réduire la charge sur un seul hôte Nagios parce qu’il est beaucoup plus efficace dans l’exécution des contrôles que l’est le Nagios Core lui-même.

• Nsca : protocole réseau spécifique pour communiquer les statistiques d’utilisation des composants informatiques entre NSClient ++ et Nagios / Icinga.

 

Pendant que l’installation se termine EyesOfNetwork vous demande de configurer le mot de passe de l’administrateur et si vous le souhaitez, créer un utilisateur.

 

 

Configurez votre mot de passe :

 

 

Créez un nouvel utilisateur si cela vous intéresse.

Vous pouvez aussi choisir de faire de cet utilisateur un administrateur en cochant simplement la case « Faire de cet utilisateur un administrateur ». Il n’est pas conseillé de le faire pour des raisons de sécurité évidente. En effet, il vaut mieux que seul l’administrateur ait les droits d’administration sur le serveur.

 

 

Vous pouvez maintenant laisser simplement l’installation se terminer tranquillement.

 

 

Une fois l’installation terminée, cliquez sur « Redémarrer » (n’oubliez pas de retirer le cd) :

 

 

Une fois le redémarrage effectué, connectez-vous en tant que « root » :

 

 

Votre serveur EyesOfNetwork est maintenant opérationnel et prêt à être configuré :

 

 

Grâce à la commande « ifconfig » je peux voir que l’adresse IP de mon serveur EON est 192.168.1.6 :

 

 

C’est cette même adresse IP que je vais taper dans la barre de recherche de mon navigateur afin de pouvoir accéder à l’interface de configuration et d’utilisation de mon serveur EON.

Lien dans mon cas pour mon serveur EON : http://192.168.1.6/

On arrive sur cette page et il suffit simplement de se loger avec son login / mot de passe, « admin/admin » par défaut :

 

 

Une fois connecté nous pouvons apprécier son utilisation :

 

 

CONCLUSION

En tant qu’outil de visualisation complet et holistique, EyesOfNetwork permet la détection des anomalies sur l’ensemble du système informatique, internet et téléphonique de l’entreprise, les serveurs, les disponibilités réseaux (ADSL, fibres, Wi-Fi), le courant électrique, les imprimantes, les applications, ainsi que tous les autres éléments actifs en contact avec le réseau (routeurs, switches, hubs, etc.). Une telle solution de supervision et de monitoring permet ainsi à l'administrateur de bien monitorer chaque point du réseau, et à distance lorsqu’il n’est pas sur place.